Job de rêve… Implacables et irréductibles : les interprètes

Ne stresse pas sur l’avenir, on te présente des métiers de rêve. Interprète, le monde s’offre à toi !

5/5
13 votes
J'aime

"Je ne sais toujours pas ce que je veux faire plus tard " : ça t’est déjà arrivé de regarder dans le blanc des yeux la conseillère d’orientation ? Pense, Rêve et Inspire-toi ! Bonne lecture !

L’apprentissage des langues… ce n’est pas toujours simple. En cours, on te dit souvent que tu es une bavarde ? Alors pourquoi pas être une pipelette (on dirait un prof qui parle) dans plusieurs langues ?!

On ne parle pas de ça ⇒

Donc… C’est quoi être interprète ?

Pour faire simple, sans les interprètes, toutes les personnes qui ne parlent pas la même langue et qui aimeraient bien se regarder profondément dans les yeux et échanger de belles idées sur la vie et le monde…

… et bien, ils se contentent juste de se regarder profondément dans les yeux. Et souvent, ça suffit pas.

Les interprètes traduisent oralement entre deux ou plusieurs personnes qui ne parlent pas la même langue. Capiche ?
Autrement dit, un Grec et un Chinois veulent discuter. Le Grec parle en grec au Chinois. L’interprète traduit en chinois ce qu’a dit le Grec. Le Chinois répond en chinois et l’interprète traduit en grec ce qu’a dit le Chinois. TROP FASTOCHE (ça marche aussi avec deux blondes).

D’ailleurs l’expression “c’est du chinois” se traduit par “c’est du grec” en anglais. DINGUE.

Anecdote marrante (ou pas, à chacun ses goûts)
À l’époque (enfin, dans les années 50), les grandes entreprises de chocolat ont voulu lancer le phénomène de la Saint Valentin au Japon. Au moment d’expliquer le concept com-mer-cial (oops, j’ai dit ça, moi ?) un interprète a malencontreusement mal interprété : les Japonaises ont cru que c’était aux filles d’offrir des cadeaux et des chocolats à leurs amis les garçons. Et… c’est toujours le cas aujourd’hui ! Heureusement que ce n’est pas le cas en France. Manquerait plus que ça.

Ok, ça m’intéresse. Qu’est-ce que je dois savoir quoi d’autre ?

Les interprètes sont doués, ils parlent souvent plus de 3 langues étrangères ! Donc si tu galères déjà en anglais, c’est le moment de mettre les bouchées doubles.

Tu vois le délire.

Ma mère me dit souvent que je parle fort. Est-ce que ça peut m’aider pour être un bon interprète ?

En réalité, non. Soit les interprètes ont un micro, soit ils sont à proximité des personnes qu’ils traduisent. Mais ça peut toujours servir d’excuse.

Les bons plans pour s’entraîner dès maintenant :

  1. Mater des films et des séries en version originale. Oui maman, je fais mes devoirs, j’improve mon English. Maman - 0 Moi - 1
  2. Chercher les paroles de chansons et leur signification. Ça t’évitera de chanter sous la douche des choses déplacées (pour ça, y’a Booba)
  3. Se brosser les dents trois fois par jour (ok, deux fois ça passe) histoire de s’habituer : les interprètes travaillent parfois à deux dans des petites cabines. Soyez sympa.

Vérité qu’à moitié fausse : les interprètes détestent les blagues.
En réalité, c’est très difficile de traduire des blagues puisque l’humour varie d’une culture à une autre. Les expressions aussi, donc, les jeux de mots, c’est tendu. Tu connais l’expression quand les cochons voleront ? Nous non plus, c’est anglais.

Les bons plans pour après :

  • Tu peux voyager partout dans le monde !
  • Tu peux interviewer des stars !
  • Tu peux rire aux blagues de tes amis étrangers et dire aux Français “tu peux pas comprendre”. Plutôt cool.

Le mot de la fin

Ça c’est quand ton prof refuse de prendre en compte ton point de vue (en moins mignon) ⇒

BONNE NOUVELLE : les interprètes sont à leur compte (on dit aussi indépendants / libres / heureux). (Et bien payés).

What else ?

par

Ajouter mon commentaire !